Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

avance et tu seras libre (2)

16 Mars 2011 , Rédigé par fuzzybabeth Publié dans #pastilles de vie

Avance et tu seras libre...

Deuxième accroche en deux ateliers qui me pose problème. 

Volontairement, je n'ai pas voulu rentrer dans ces accroches très fortes qui m'auraient embarquées vers des rives où je ne voulais pas aller à cet instant, à cet endroit. J'ai donc utilisé la métaphore pour la première.

"Laisse moi entrer". Trop d'efforts, trop de désillusions. Je n'ai plus envie de me poser cette question. Laisse moi entrer dans ta vie, laisse moi entrer dans ton amour, laisse moi entrer. Fusion, amour, passion, partage. Il n'y a plus çà. Alors pourquoi faire semblant, pourquoi tricher, pourquoi se faire souffrir inutilement.

J’ai trop espéré, j'ai trop demandé. En fait, je crois que pendant des années, j'ai crié, j'ai hurlé : "laisse moi entrer". Je me suis époumonée, je me suis épuisée, je me suis lassée. 

Je ne voulais pas partager ce constat d'échec. Il n'y a pas de jugement, mais je n'avais pas envie de me répandre. Je sentais l'émotion monter. Je voulais la taire. 

J'ai fui, je me suis protégée. C'est ainsi. Ne tuons pas le passé, il est beau. Le présent est fade, malgré tout je ne regrette rien, mais j'y pense encore. Alors, je vais continuer à me cacher derrière la dérision. Quelle belle cachette !

Quand hier, l'accroche est tombée, j'ai ressenti le même malaise. Mot un peu fort. Inconfort plutôt ! 

"Avance et tu seras libre" P.... tout un programme. Je suis en marche, lentement, timidement. Parfois, je m'étonne de mes audaces, l'audace des timides, oui je m'y retrouve aussi !!! Les pieds de plomb, l'inertie, m'ennuient mais je m'y complais souvent avec bonheur et surtout par paresse. C'est tellement plus simple de ne pas avancer. Les japonais ont avancé. Avaient-ils le choix ? Je ne suis pas sure qu'aujourd'hui ils soient libres ??

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article