Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

9 nuances de mots - acte4 - pousse toi de là

2 Mai 2020 , Rédigé par la tortue à plumes Publié dans #2020, #ami(e)s de la tortue, #saga covid19, #atelier virtuel CSC, #9 nuances de mots

"9 nuances de mots" en vert espérance

9 participantes

9 battantes

9-inées qui refusent d'être confinées.

atelier éphémère virtuel du CSC des Fossés-Jean pendant le confinement covid19. Des accroches, des propositions libres, selon les disponibilités de chacune, un texte ou pas 

=====

 

« Pousse-toi de là. »

Petite phrase simple, facile à sortir pour certains, pour d'autres, pas si simple. Surtout, ils ne savent pas comment répondre « non » à une telle injonction.

Mon ami Richard fait partie de cette catégorie. Tout en longueur, 1 mètre 85, un faciès de Chinois mais il se présente toujours comme un Sino-Américain. 

Nous avons fait connaissance dans le cadre d'échanges linguistiques, lui cherchant à se perfectionner en français et moi en anglais.

Nos rencontres commençaient souvent par un film que nous allions voir à UGC les Halles, ensuite nous aboutissions dans un Flunch où on pouvait se resservir à volonté des accompagnements, légumes, riz, pâtes, patates... Bref, une formule idéale pour petites bourses et grosses panses.

Après une année de ces échanges faits sur le rythme de toutes les trois ou quatre semaines, Richard réussit à faire une demande, la première demande :

Dans une queue, les gens finissent toujours par me prendre ma place et je n'aime pas ça.

Comprends pas. Comment on peut te piquer ta place ?

Quelqu'un derrière me dit : « Je suis pressé, vous pouvez vous pousser pour que je passe avant, s'il vous plaît ? »

Et... ?

Et je me pousse.

 

Richard me regarde sans rire, une certaine tristesse se reflétant même dans ses yeux de Mongol. Les neurones de mon cerveau se mettent en action, mille connections indescriptibles. Je lui propose une séance de coaching chez moi, la semaine prochaine. Mon idée est de mimer ce genre de scène qui doit lui arriver fréquemment (pour qu'il m'en parle!) et de lui apprendre quelques bonnes répliques.

 

Le rendez-vous est tenu. Tout s'est passé dans la bonne humeur. Nous mimons la scène de la queue, lui derrière, moi devant.

Je suis pressé ! Vous pouvez-vous pousser pour que je passe avant, s'il vous plaît ?

Je me retourne lentement, me hausse sur la pointe des pieds pour ne pas parler à sa poitrine et déclare posément :

Mais, mon cher monsieur, vous n'êtes pas le seul à être pressé, moi aussi, je suis pressée.

Et sans pouffer de rire, je me retourne dans le sens de la queue.

 

Nous avons répété cette séquence plusieurs fois, je lui ai proposé des variantes de réponses, histoire d'enrichir son vocabulaire.

 

Le résultat de cette grande leçon de coaching : Richard fait la sourde oreille dans une queue désormais !

Myosotis

✍🏻✍🏻✍🏻

 

"Pousse-toi de là!" s'écria-t-il, furieux

Pousse-toi de là! tu empêches mes yeux

D'apercevoir le beau papillon sur la rose !

Elle, dans son élan, ne voyait qu'une chose :

Son enfant qui se tenait debout !

Bébé qui, encore hier, avançait à genoux !

Éberluée, elle s'était élancée

Pour cueillir dans ses bras l'enfant qui titubait

Tandis que ce dernier, ignorant tout danger,

Ne voyait que la rose

A deux doigts de son nez,

A deux doigts de sa bouche !

L'homme, lui,ayant choisi la pause,

Armé son appareil, visé soigneusement,

Se trouva désarmé par tant d'empressement.

Laissant là chacun à ses petits tracas,

Le joli papillon frémit, et s'envola.

Odette

 ✍🏻✍🏻✍🏻

 

Pousse toi de là, 

Charly, 35 ans, célibataire

D’origine italienne, 

Cadre dans une société de textile

Travaille tous les jours 

De la semaine et ne compte plus ses heures à son actif

Très impulsif, il fait du sport 

Trois fois par semaine histoire qu’il expulse 

Cette rage qu’il a au fond de lui.

Journée terminée, il rentre enfin

Il se déchausse, retire sa veste 

Se sert un verre de chardonnay pour se détendre 

Et tombe KO sur le canapé 

Il allume la télévision, et tombe sur BFMTV

Fatigué il zappe et zappe une bonne partie de la soirée 

Ne sachant pas quoi regarder. 

Il réfléchit et finit par regarder son planning

Autant dire un planning de ministre 

Et voilà rendez-vous chez le médecin à porte de Clichy

Pour 10h tapante. 

Il se brosse les dents  se met en pyjama

Et c’est parti. Il s’endort en une fraction de seconde.

 

Mardi 7 mars, il est 8h00 sur son smartphone, 

Il ouvre l' œil  gauche, puis le droit

Il s’étire tel un chat en proie de son petit déjeuner

Il file prendre sa douche, s’habille en quatrième vitesse 

Il engloutit une banane et un bol de café 

Et c’est parti. Il prend sa Volkswagen noir métallisé 

Il se met en condition. Chérie FM

Pour  le moment tout se passe bien 

Il s’arrête à un feu. 

De nature peu patient, il commence à s’impatienter. 

Ca y est le feu est au vert. Personne ne démarre

Il klaxonne, il descend sa vitre, sort la tête

Il crie : « pousse-toi de là » bon sang 

Y’en a qui bossent ou qui ont des rendez-vous. 

Énervé, il enclenche la seconde

Il continue dans sa lancée, dévie le volant

Et se retrouve côte à côte avec une voiture de police

Sûr de lui, il leur dit : « pousse-toi de là », 

je n’ai pas le temps de bavarder avec vous.

Amusés par cette situation, ils lui cèdent la place

Et tout le long du chemin , il continue de dire « pousse-toi de là »

Sauf qu’il était quasiment seul sur la route.

Arrivé à son rendez-vous chez le médecin il était 09h58 !

Il n’arrivait pas à se garer, il se gare devant une caserne de pompiers.

Il rentre chez le médecin, consultation terminée 

Il sort et voit sur le pare-brise une contravention. 

Les passants le regardent et leur dit : « pousse-toi de là », tu as un problème

Il monte dans sa voiture et go pour l’entreprise 

Finalement dur dur d’être cadre.

Speedy Kart

✍🏻✍🏻✍🏻

 

Pousse-toi de là !

Tu n'aimes pas ce verbiage,

Tu exècres ce ton péremptoire,

Tu n'es point un appendice.

 

Pousse-toi de là !

Tu refuses de céder d'une page,

Tu étais avant sur cette balançoire,

Tu n'es pas non plus une usurpatrice.

 

Pousse-toi de là !

Tu détestes cet esprit moyen-âge,

Tu le brûlerais avec une bouilloire,

Tu n'es pas adepte du supplice.

 

Pousse-toi de là !

Tu te bats à la hauteur de ton âge,

Tu lui cries espèce de décrottoir,

Tu n'es malheureusement pas la police.

 

Pousse-toi de là !

Tu décides d'abandonner le fromage,

Tu renonces d'être la bête noire,

Tu ne seras jamais une victime-actrice. 

Roselyne Allen

✍🏻✍🏻✍🏻

=====

photo des tortues gare d' Atocha Madrid ES par Laurens ten Hagen/ Flickr
=====
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article