Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

à travers les persiennes

Publié le 25 Novembre 2018 par la tortue à plumes dans PO & ZIE, humeur de tortue

à travers les persiennes

A travers les persiennes, je devine que le ciel est bas et gris sans compromis, Un dimanche à venir sans relief sans grand reflets à l'horizon, sous ma couette je me sens bien je me sens même très bien aucune envie d'en sortir aucune envie de bouger ne...

Lire la suite

j'aurais voulu te dire et autres...

Publié le 8 Novembre 2018 par la tortue à plumes dans ami(e)s de la tortue, Atelier saison 2018 CSC Fossés-Jean

j'aurais voulu te dire et autres...

"J'aurais voulu te dire" .... tant de choses, mais, hélas, le temps m'a manqué. J'aurais voulu te dire que je t'aimais ; je t'aimais pour tout ce que tu m'apportais : ton regard éclairé sur les êtres… éteints, tes écrits mi-révoltés, mais si spontanés,...

Lire la suite

périple d'une échalote bourbonnaise

Publié le 8 Novembre 2018 par la tortue à plumes dans PO & ZIE, humeur de tortue

périple d'une échalote bourbonnaise

18 heures, la nuit est tombée depuis de longues minutes d'automne il a plu il fait frais. Pause dans mon studio minimaliste cerné de quatre immenses fenêtres . Les camions ne roulent plus les gens rentrent chez eux fin du visionnage des derniers épisodes...

Lire la suite

la mer qu'on voit danser

Publié le 3 Novembre 2018 par la tortue à plumes dans la vague de l'amitié, humeur de tortue, ami(e)s de la tortue, PO & ZIE

la mer qu'on voit danser

LA VAGUE DE L'AMITIÉ bientôt à découvrir. 28 auteurs - 156 pages des poèmes, des histoires, des photos. Concepteur du projet et texte d'introduction: mon ami Philippe Correc Préface signée : Gérard Camoin Toile de la couverture : Anne Correc. ===== à...

Lire la suite

ça s'appelle une cure

Publié le 3 Novembre 2018 par la tortue à plumes dans humeur de tortue

ça s'appelle une cure

Je n'arrive pas à mettre un mot sur le sentiment étrange qui m'habite, longues journées monotones des voitures qui passent devant ma fenêtre mes fenêtres devrais-je dire où j'ai posé mes bagages une petite enclave de mon moi, le strict nécessaire c'est...

Lire la suite