Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

La nuit tombe

Le petit monde du jour s'endort

Le soleil est reparti ailleurs

Il reviendra demain c'est à peu près certain

Le printemps hivernal a enfin laissé place à l'été

Le passage est brutal

du pull en laine à la robe bain de soleil vite recherchée au fond du placard

mon corps ne se sent pas au mieux

Il fait un temps d'ailleurs

un temps de pays chaud

pourquoi se plaindre ?

Juste comme ça ?

La nuit est tombée

seule sans le jardin

dans le noir

au loin des bruits divers que je n'identifie pas

un souffle est un bruit dans mon impasse

des gens passent

c'est l'heure du dîner

je ne commenterai pas

un ami a interrompu cette période sur laquelle il y aurait tant a dire

chez nous le jeun est un jeun

rien du tout dans l'estomac

pas de ripailles nocturnes

qu'importe

je suis bien enfoncée dans ma chaise longue couleur anis

personne chez moi

les avions se sont croisés

un départ

un retour

chacun son chemin

je joue a la gardienne de phare et du chien !

Brumisateur pour elle aussi

son petit cerveau en ébullition affolé par le thermomètre

"comment ? tu lui mets de La Roche Posay !"

Et alors ? Où est le problème ? sur 2 centimètres de cerveau pendant les quelques jours de chaleur... on devrait y arriver

Et toi ta semaine "all inclusive"

je t'en pose des questions !

De quoi on parle !

la nuit est tombée

le thermomètre s'est un peu calmé

enfin je respire

je n'ai momentanément plus le cœur au bord des lèvres

un peu d'eau sur la terre qui n'en peut plus

et les odeurs qui ressortent

la terre mouillée

même odeur depuis des temps immémoriaux

j'adore cette odeur

je me perds dans la vie

ma tête est en vacances

mon corps est en vacances

je me suis mise en congés

une vague lueur éclaire ma vie

juste ce qu'il faut pour se convaincre d'être

bientôt s'allonger pour quelques heures et oublier

oublier, se reposer

les connus, les inconnus nous quittent c'est aussi cela l'été

l'été ou une autre saison

mais lorsque le soleil brille la tête n'est pas aux départs définitifs

avec lui, nous rigolions

pas un ami, un collègue

bon joueur de tennis de table

nous partagions les vestiaires

la vie au bureau était encore festive

le passé remonte en une grande gerbe... pas de fleurs

de souvenirs mitigés

laissons-les de côté

ce soir la nuit est douce

je veux en profiter

dans ma solitude nocturne

Commenter cet article