Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

sur un coin de table ronde

Publié le 23 Mars 2013 par la tortue à plumes in PO & ZIE

 

 

IMG_4014.jpgSur un coin de table ronde

Un papier kraft pour témoin

Je griffonne des mots.

Ma main est malhabile

La nuit n'est pas loin

La nuit est immobile

Crispée sur le stylo

Là-haut tout là-haut

La lune me déshabille

Dans un halo brumeux

 

Je voudrais tant écrire

Des mots d'amour

Des mots de toujours

Comme au temps d'avant.

La vie ne repasse pas

La lune me déshabille

Dans un halo laiteux

 

Le ciel est son complice

Infiniment tourmenté

En longues ondes silencieuses

Vagues de promesses

sa pluie d'étoiles filantes

me touche juste au cœur

je cherche le bonheur,

mais les mots ne viennent pas

La lune me déshabille

Dans un halo nerveux

 

Mon stylo est happé

Ma main est soulevée

Une étoile filante s'est posée

transparente sur mon chagrin

Elle envahit mes doigts

La lune me déshabille

Dans son halo laineux

 

Je vois comme un sourire

Ma main file sur le papier

Les mots se posent enfin

Chacun d'eux rond et chaud

Tendre et doux

Roux et voluptueux

La petite étoile pour guide

Luit et me conduit

La lune me déshabille

Dans son halo peureux

 

Je ne maitrise plus rien

Tout va si bien

Les mots se bousculent

Ils font de leur mieux

Ma main file sur le papier joyeux.

 

La musique du silence

Dans ma tête s'insinue

Arvo Pärt m'accompagne

La lune me déshabille

Dans son halo soyeux

 

Soudain…

La lune ne me déshabille plus

La lune a disparu

Arvo Pärt s'est tu

Les étoiles ont filé

laissant mon poignet affolé

 

Un petit point vacille

j’étais en train d'écrire

des mots déjà presque effacés

Emportés dans la galaxie

emportés dans le grand infini

J'allais…

J'allais poser des mots d'amour

J'allais dire que je l'aime

 

La lune ne me déshabille plus

Les étoiles filantes sont éteintes

La lune disparue.

 

Les mots disparus

de nouveau inféconde

Je ne pourrai plus dire ces mots

Que les amants murmurent

Que les amants hurlent

Que les amants susurrent

 

La lune ne me déshabille plus

Qui sait me reviendra-t-elle ?

en amie lointaine mais fidèle.

Espérons un demain

une pluie d'étoiles filantes

qui me prendra de nouveau

À ses mots, à mes mots

 

Sur le coin de la table ronde

Les mots ont disparu

Le papier kraft n’en garde aucune trace

Que des petits ronds du gras des canelés

Avalés par des bouches affamées

 

La lune ne me déshabille plus

Les larmes sont venues

Adieu bel inconnu



Commenter cet article