Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

Russie par procuration

Publié le 3 Octobre 2012 par la tortue à plumes in coup de coeur - de gueule

Par procuration :

Je pars en voyage

Mille photos sous mes yeux

Mes yeux éblouis

Des verts, des bleus

De l'or, de l'or et de l'or

Le ciel est bleu

Le ciel est gris

Que c'est beau

Tout simplement

Respect du monument

Impressionnant

Émouvant

Respect des lieux

Les Moscovites emmitouflés

S'engouffrent dans le métro

Léningrad, Stalingrad,

L'Ermitage

J'ai failli y aller

Quel dommage !

Jamais trop tard

Pas encore trop tard

Le désastre n'était pas loin

Ils n'ont pas tout saccagé

Lénine, tel un tsar repose dans son mausolée de marbre

Les temps ont changé

Ou pas

Je ne connais pas

Les images sont belles

Je t'imagine ma belle

Dans les pas de tes ancêtres

Je sens l'émotion

Au fond de tes yeux

Au fond de ton âme

C'est vrai

Tu as quelque chose de slave

Les couleurs te vont bien

Harmonie avec ce pays

Merci pour le partage

Magnifique héritage

Prendre son paquetage

Boire un chocolat au café Pouchkine

Le temps : on le sent

 

l'empreinte du temps

L'empreinte des siècles

Beau comme un mausolée

Beau comme un musée

Beau comme une église

Les mariés sont beaux

Les cadenas pour souder leur amour

Ah s'ils savaient

Ils sauront plus tard

Et même peut-être seront-ils heureux !

La Moskova coule

Je me coule dans ses flots

J'ai un peu froid

Le passé n'est jamais loin

Tsar : pas la solution

Communisme : pas la solution

Aujourd'hui : no comment

Où est la solution ?

Je ne me pose pas de question

Pas aujourd'hui

Juste se laisser porter

Juste se laisser aller

À la beauté

S'engouffrer dans le métro

Beau à en perdre le souffle

Je cours, je cours, je cours

Le ciel est bas ici aussi

Le soleil n'est jamais loin

Le diaporama s'est arrêté

Le remettre en marche

Faire revenir les couleurs

Les couleurs si vives

Les clochers si ronds

Comme des bonbons

Les toits de petites tuiles pressées

Les bleus, les verts

Déchirent les nuages

Le monde est en nage

Les jeunes filles bras dénudés

prêtes pour aller danser

"la place Rouge était vide,

devant moi marchait Nathalie…"

impossible de ne pas y penser

impossible de ne pas chanter

souvenir d'une escale à Moscou

dans un froid glacial

lumières blafardes

militaires arme au poing

pas rassurés

longue attente

je vois le soleil

je me souviens de Violette

je ne sais plus rien d'elle

d'ailleurs elle n'est plus depuis longtemps

une autre époque

tous étaient partis

pour seul souvenir un samovar

elle était restée

passeport confisqué

une autre époque

je me souviens aussi de cette vieille dame

du Champ-de-Mars qui traduisait en russe

des notices pour vendre des parfums à Moscou

c'était au Goum

c'était…

c'était une autre vie

elle aussi n'avait conservé que son samovar

exilée involontaire

même la vue du champ de mars n'était pas suffisante

pour l'aider à oublier

je me souviens

je me souviens

de notre jeune "commercial" russe

qui nous avait dessiné

sur une grande feuille de papier

toutes les richesses de la place Rouge

Muriel… aide-moi

Comment s'appelait-il ?

Je ne me souviens plus

Seul le son de sa voix

Me revient

Andreï ; oui c'est cela

Ou pas !

On rêvait d'y aller avec lui pour guide

Le diaporama est reparti

Je replonge

Les matriochkas me sourient

Les couvents, les datchas,

Les paysages de bouleaux

Tout ce qui devient tes souvenirs

Défilent sous mes yeux

Et moi je suis heureuse

Devant tant de beauté

Même "par procuration"

C'est bien beau la Russie !

 

 

 

Commenter cet article