Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 IMG_4173.jpg

Et roses, elles vécurent ce que durent…

Elles durent encore

n'en déplaise au poète !

Chaque jour plus fragiles

Chaque jour plus ridées

Comme des vieux amis

Chaque jour une me quitte

Pétale après pétale

Elles deviennent apétales

Une tige verdâtre reste plantée

Tel un étendard inutile

La bataille est finie

Regarde dans le ciel les pétales qui volent

Comme des papillons

Comme des confetti

Comme des rires d'enfants

 

Des roses, des anémones, des freesias,

Mêmes tons,

Coïncidence ? ou alors

Votre regard sur moi est le même

Est-ce le bon ?

 

Oh ! un pétale vient de me passer sous le nez

Léger comme une plume

Coloré comme une guimauve

Irisé comme bulle de savon

 

Rose comme mon bavoir

Il y a si longtemps

Ce Paris que j'aimais tant

À jamais disparu

 

Oh ! un autre et un autre

C'est la fête

Ils se coursent, ils montent

Ils disparaissent puis retombent

Petites bombes aux couleurs fanées

Petites bombes qui colorent l'herbe folle

 

Oh ! un coup de vent

Une renoncule imprudente

Qui prenait son envol vient de tomber

Bêtement dans le bassin de la tortue

Interloquée, intriguée, dérangée,

la tortue ouvre ses yeux reptiliens

la pupille comme lame de dague

Prête à bondir lentement sur la proie

Quand elle s'aperçoit que non

Foi de tortue,

elle ne peut manger une renoncule,

elle recule et remonte sur son rocher.

 

Elle reprend sa somnolence

Ou ses rêveries

Elle attendra le prochain escargot

Elle a perdu les horaires de passage

Elle a le temps

Alors elle décide mélancolique et bucolique

De regarder la renoncule qui au gré d'une fine brise

Se balade à la surface de l'eau

Se balade à la surface de l'eau

Se balade à la surface de l'eau



 

 

Commenter cet article