Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

le premier jour du mois

Publié le 12 Avril 2011 par fuzzybabeth in pastilles de vie

 

Mais qu’a-t-il donc de si extraordinaire ?

Il n’est que le lendemain de la veille,

Et la veille d’un autre lendemain.

Un jour dans ma vie

Un jour de plus

Ou un jour de moins

Selon l’humeur du moment,

Selon la gaieté ou la tristesse

L’espérance ou le désespoir

 

Il est le premier d’une série toujours recommencée

Une courte, sept longues et quatre moyennes.

Le renflement des doigts leur sert de repaire.

Juillet, aout la même bosse que c’est curieux et quelle coïncidence !

 

Moi, je me suis fait des rituels, sagement notés sur mon e-calendar

Le 1er est la fin d’un cycle, le début d’un autre

Je vais trier, jeter, ranger, apporter une petite touche de nouveauté

Il faut savoir s’organiser, les choses sont plus simples à vivre

Quand tous les jours sont des dimanches, ce qui est complètement faux,

dans la réalité, il faut savoir garder un rythme pour ne pas perdre pied.

 

J’ai décidé que le premier jour du mois, je changeais les éponges de la maison.

Je change aussi ma brosse à dents, souvent rose ou parme ou violette. A défaut verte. Jamais de bleu, cette couleur ne me va pas au teint. Ou plutôt elle est l’apanage de l’homme. Je lui laisse.

Le premier du mois, il faut aussi payer les factures récurrentes. Je le fais sans broncher. Pourquoi broncher, je n’avais qu’à pas faire d’achats ! C’est si simple. On aurait mangé que le mois d’après, qu’importe !!

Le premier du mois, je vide mes corbeilles, l’ordinateur, les mails. Je jette, que c’est bon. Je sens mon ordinateur tout frais qui est prêt pour affronter le mois nouveau.

Le premier du moi, oh ! Je ne peux pas tout avouer ! Je rêve que… mais c’est une autre histoire ! Je peux aussi rêver, le lundi, le mardi, le trente, le dix huit ou le neuf du mois. Rien ne se passe, plus de surprise, la monotonie, le coucou qui s’égosille, la chienne qui aboie…. un semblant de vie.

Alors, j’attends le premier du mois, au moins pendant quelques heures, il se passe quelque chose de concret, de rassurant qui me raccroche à……. cette illusion de vie.

Vivement le prochain premier du mois ! 

 

 

 


Commenter cet article