Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 

"Une fin sordide… elle tomba, comme çà, sans crier gare, chez un vétérinaire…"

 

Chronique de la vie ordinaire, un mardi ensoleillé, si rare, qu'il est important de le souligner !

 

Trois cents mètres nous séparent, une crêpe et une bouteille de perrier citron.

L'une est déjà devant sa crêpe, tandis que l'autre fait le pied de grue chez la vétérinaire.

 

Contente, elle est entrée, personne ! l'achat des petites pastilles sera rapide. Elle pourra trinquer avec sa copine.

Que nenni !

Une vieille dame, plus vieille qu'elle, était embusquée en salle d'attente, assise, transparente avec son petit sac de vieille sur les genoux !

 

Et hop, mamie oublie ses rhumatismes et bondit du banc pour aller se coller sur le comptoir de la vétérinaire.

Et que je te commence une conversation, sur les chats, moi vous savez, les chats c'est pas mon truc, et que je continue, oui, mais alors le chat ?

 

Et une des deux assistantes, au caractère bien trempé et au sourire taquin, que j'apprécie pour son langage de vérité et qui appelle ; "un chat - un chat" çà tombe bien, ne se démonte pas, on s'entend plutôt bien et comprend que pot de colle va faire durer le plaisir.

Bah oui, des fois, les vieux faut bien qu'ils s'occupent l'après-midi !

 

Et l'assistante qui lui donne son avis, logique, chirurgical, incontestable.

J'ai pas tout entendu, j'ai pas tout écouté...

Il s'agissait d'un chat à donner ? mais qui n'était pas à elle, ou c'est ce qu'elle voulait faire croire, ou je ne sais pas.

Si çà se trouve c'était un cadeau de ses enfants ou de ses petits enfants qui à tort s'étaient dit :  çà va l'occuper la grand-mère et qui depuis un an lui a bousillé tous ses coussins en dentelle, sa paille japonaise sur les murs du salon que son mari avait posé, à prix d'or, car à cette époque, c'était chic et cher, il y a quarante ans ! et maintenant, papi il est plus là pour la changer, et de toute façon, elle n'en a pas envie, même si, cette foutue paille japonaise depuis le temps a la couleur du foin, est pleine de poussière, et après elle se plaint qu'elle a une allergie, en plus la paille se décroche par endroits, çà pendouille et c'est moche, sans compter, en plus,  qu'il vaut mieux ne pas décrocher les tableaux de ses paysages montagnards au siècle dernier, car, bonjour les dégâts et les grosses marques sur le mur. Ah tiens c'est intéressant, la paille était couleur paille quand elle était neuve.

 

Et je te continue la conversation. De dos, je la vois, en un vertige immobile, toute en pastel bleu, insipide comme elle.

Donc le chat… mâle ou femelle ?

 

- Il faut mettre une annonce, vous pouvez la mettre ici si vous voulez

- Bon, d'accord, je vais le faire

- Oui, mais il faut une photo pour attirer les gens

- Ah bon ! il faut une photo

Et Maria qui bout derrière le comptoir

-Oui, c'est mieux

 

- Et la SPA ?

- Non, pas la SPA, ils vont l'euthanasier

- Ah ? !

- Il y a tellement de chats abandonnés, dit avec justesse et fermeté Maria, qui enchaine :

- Vous savez l'identification des chats et chiens est obligatoire

- Mais comme tout le monde ne le fait pas …

Et çà continue

Maria ajoute, la stérilisation des chats devrait être obligatoire. Et toc ! comme elle a raison !

La vieille dame qui suit son idée

- Et les associations ?

- C'est pareil, il y a tellement de chats…

 

"Et ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord..."


Et moi, çà commence à me gaver. J'ai juste besoin de plaquettes de médocs pour mon chien ! Cinq minutes et six euros et basta !

 

Entretemps, un boum !

Diversion !

Un abruti a oublié de s'arrêter et a emplafonné une camionnette.

Invectives, noms d'oiseaux, je rigole, çà m'occupe !

 

Et pendant ce temps, et c'est peut-être pour çà qu'ils se sont rentrés dedans, juste à côté la police municipale contrôle une voiture.

Des jeunes, une grosse bagnole

La vie ordinaire

Le soleil est toujours là

Mais pas mon Perrier !

 

Et ma copine m'envoie un SMS : "une fin sordide…"

Je rigole un bon coup…

 

Finalement, la vieille lâche l'affaire. Elle reviendra ou pas avec la photo du chat,

moi, j'achète mes médocs, je vérifie avec angoisse, la date de la prochaine opération de ce que certaines disent "ne pas être un chien".

 

Feu rouge, traversée de l'avenue de Valmy

Slalom rue Saint-Denis entre les travaux

Elle sera très chouette quand elle sera piétonne cette rue

Il manque des boutiques, mais bon,

Je me crois loin de Paris, l'ambiance est calme

Place Chavany, ma copine est devant sa crêpe, faudrait pas essayer de lui piquer !

 

Nous faisons terrasse, il fait beau, y'a pas trop de fumée…

La vie est belle

Rien à ajouter.

 

En nous quittant, j'achèterai à la petite fromagerie, celle où la dame au grand sourire a vraiment le physique de l'emploi, des olives noires ligures fraiches et marinant dans l'huile d'olive. Un morceau de pain et les olives, je salive déjà.

Je n'oublierai pas non plus de récupérer chez le retoucheur, ma jupe Desigual, que dans un coup de tête matinal, j'ai amputé de ses deux rangées de volants !

J'insiste parfois la vie est belle.



Commenter cet article