Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

la tortue et la tortue

Publié le 22 Avril 2013 par la tortue à plumes in pastilles de vie

 

La tortue assise sur son céans

Regarde vers l'océan

Rectification !

Rêve d'eau, de mer, d'océan

 

Toute déboussolée

Vers où se tourner ?

Ne plus tourbillonner

Ne plus se prendre pour le lièvre

Et faire semblant de gambader

 

La tortue n'a que l'âge de ses artères

Comme vieilles rues défoncées

Usées par le passage sans retenue

De substances toxiques

De substances magiques

Qui déglingue la mécanique

 

La tortue assise sur son céans

N'est même pas en colère

La sentence était connue

 

Le matin sortir sa tête

Folâtrer parmi les mots

Renifler les fleurs

Et l'odeur de la rue

S'arrêter devant un pissenlit

Trouver qu'il est joli

Arracher une mauvaise herbe

Se prélasser sous la tonnelle

 

Privée de tout

Privée de rien

La vie est à ce prix

 

Vivre ta vie

Le soir ; mettre les pantoufles

t’emmitoufler dans ton plaid

Tu n'es pas un lièvre

Folle que tu es

Mais tu sais quoi...

Va ton chemin

Crois en toi

Jamais le lièvre ne te rattrapera

Une patte, et hop,

L'autre patte,

Un regard à droite,

Un regard à gauche,

Et continue ta route

Ne te laisse pas distraire

 

Tu verras on y arrivera

Tu es triste ?

Même pas

Quitte tes paradis artificiels

En vente libre dans toutes les bonnes boutiques !

Arme-toi de patience

Reste-toi, que toi

Et tout ira bien

Tu vois ! tu as déjà trouvé

Où acheter les classeurs

De toutes les couleurs

Juste avec deux anneaux

Un petit exploit dans ce monde standardisé

Sois-en heureuse

Pour aujourd'hui cela devrait suffire

Le soleil t'accompagne

Sors fièrement ta tête

Tu n'as rien à redouter

Relis les mots que tu as reçus

Ils t'ont plu

Ils t'ont peut-être plus bousculé

Que tu n'aurais cru

Prends les

Ils sont à toi

Tu ne dois rien à personne

Vas-y tortue, écris ton poème

Toi qui es un si un beau totem

Longue vie

Liberté

 

Fais comme les vraies,

Les Caroline, les Sidonie, les totoche

Rentre dans ta carapace

Laisse passer l'orage

Laisse passer le mauvais temps

Le beau temps reviendra

Tu ressortiras ta tête

Tu verras…

La vie peut être belle

Ne l'attends pas

Elle viendra un beau matin

Tu en seras ébaubie

 

En attendant, faire cuire du riz

Du blanc, du sauvage, du rouge

De toutes les couleurs

Les couleurs de ton cœur

Les couleurs du bonheur

Et si en plus çà te fait du bien

Alors, pousse un cri

Un cri qui montera jusqu'au ciel

Qui crèvera les nuages

Et qui te soulagera

Prends ton souffle

Vas-y ! crie !

Autorise-toi le bonheur



Commenter cet article