Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

Garden of love

Publié le 4 Avril 2011 par fuzzybabeth in vu - lu - entendu...

 

 

Marcus MalteIMG_2045.jpg

 

Pour sortir parfois de mes policiers complètement déjantés, et des enquêtes bien ficelées,  et glauques, j’essaie de nouveaux auteurs en me fiant aux récompenses obtenues. J'ai souvent apprécié les polars primés par le Prix du Quai des Orfèvres.

Je dois être un peu cruche, d’avoir choisi, un bouquin ayant obtenu le Grand Prix des lectrices de Elle. Où avais-je la tête ce jour là !!

La quatrième de couv. était alléchante, mais je n’ai pas été assez attentive.

Je crois que définitivement, s’il n’y a pas de cervelle sur les murs, du sang qui a giclé partout surtout lorsque la moquette est blanche, ce n’est pas un polar. La psychologie peut faire partie du récit certes, mais en arrière plan.

Sur un bouquin de 342 pages, j’ai du attendre la page 143, pour entrevoir le début de quelque chose. Puis, je me suis languis jusqu’à la page 250, ou à peu près. Seules les quarante dernières pages ont suscité un mince intérêt. 

Il s’agit de l’histoire d’un flic, Alexandre Astrid, dont la vie est fracassée par un drame, et qui sombre dans l’alcoolisme.

Trois histoires s’entremêlent. Il est très difficile de faire la part de la narration, de ce qui est le récit d’un manuscrit qu’il a reçu par la poste, ou du propre récit de sa vie.

Je considère que ce n’est pas parce que les ingrédients d’un polar sont là, c’est-à-dire, le trio : flic, victime et assassin que le résultat produit un polar.

On est plutôt dans un roman un peu glauque, mais pas du tout dans le polar.

L’histoire est intéressante assez bien menée, très alambiquée. L’auteur a une jolie plume et la lecture de ce point de vue est plutôt agréable. Heureusement.

Vu la teneur de l’intrigue, c’est le genre de bouquin, qu’il faut lire d’une traite. Si par malheur, ce qui a été mon cas, vous laissez passer du temps, on n’y comprend plus rien, et la lecture devient un vrai supplice. Même si vers la fin, les morceaux du puzzle se mettant en place, la lumière se fait. Je me suis mortellement ennuyée à sa lecture.

Je lui mets 10/20 et c’est bien payé, sans scrupule et sans remords.

IMG_2046.jpg



 

 

 

 


 

 

Commenter cet article