Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

à cause de ma

Publié le 10 Octobre 2011 par fuzzybabeth in ATELIER ECRITURE Colombes

A cause de ma phobie des avions j’ai raté tant de voyages.

La nuit est tombée. Je viens d’allumer ma planisphère et je commence mon voyage immobile.

« Attachez vos ceintures », « relevez vos tablettes », « éteignez vos portables », des injonctions, comme en vrai !  

La mappemonde poussée par mon doigt rageur se met à tourner comme une folle, elle se trouve soulevée de son socle, et menace de tomber, tant ma  contre cette phobie est grande.

Les océans défilent, les mers, les cours d’eau aussi. Le Nil succède à l’Amazone et au Gange.

Les continents tournent dans le mauvais sens. L’Océanie bouscule l’Asie et dépasse l’Europe.

Mon doigt devient de plus en plus pressant. Je vois l’Arctique et sa masse blanche qui passe sous mes yeux en une fraction de seconde, je ne m’arrête pas. Ma rage est trop forte.

Soudain, un geste encore plus accentué, fait basculer ma mappemonde. Impossible de la retenir, elle tombe sur le sol de ma chambre. Le fil s’arrache au passage entrainant deux ou trois livres. L’ampoule explose. Je suis étonnée que rien n’ait disjoncté. Elle est en miettes. Le Soudan se mélange au Guatemala qui est envahit par les Philippines. La Polynésie est plus que jamais un chapelet d’îlots.

Soudain, d’énormes sanglots m’envahissent.

Je me mets à pleurer en hurlant. Quelle imbécile tu fais ! Mais pourquoi as-tu peur de l’avion ? Peux-tu comprendre pourquoi ce seul mot te met en transe ? Et pourquoi, tous ces noms sur une carte te fascinent-ils ?

Pourquoi ? Il est trop tard pour ce soir. Je vais chercher un balai et ramasse ce qui n’est plus qu’un puzzle de morceaux de verre devenus inutiles.

Sans transition, je me mets à rire devant l’absurdité de la situation. Pendant une fraction de seconde, j’envisage de reconstituer le puzzle du monde, déjà si mal en point ! Et puis non, je prends le taureau par les cornes, me précipite sur internet et décide, le ventre noué à l’acheter ce maudit billet d’avion.

Départ dans quarante huit heures pour le bout du monde. Il ne me reste plus qu’à faire ma valise. Et quand je pense qu’à cause de cette phobie, j’ai cassé la mappemonde de mon enfance.

Commenter cet article