Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

je flotte entre deux mondes

Publié le 28 Décembre 2020 par la tortue à plumes in 2020, PO & ZIE, humeur de tortue

je flotte entre deux mondes incertains,
celui de la nuit
de l'ombre et de l'obscurité
celui du jour
et son ciel de plomb qui déverse sur ma tête des seaux d'eau glacée
le reste n'existe plus
le vent a tout emporté
fait tomber les pots
et vidé mon coeur de ses maux
mais je me raccroche aux branches.
 
c'est peut-être une bonne nouvelle
l'instant présent n'existe plus
ou pour être plus précise
il ne m'intéresse pas en ce moment
ici et maintenant
ne me donne pas envie
encore que
je suis certainement dans cet "ici et maintenant"
plus que je le pense !
et si c'était lui qui me faisait prendre du recul sur le reste du monde
jouer les autruches pour quelques jours
oublier les tracas, les soucis
le covid, les guerres, les morts
les tempêtes
oublier le quotidien étouffant de banalité
 
rester dans ma bulle
ma bulle de douceur, de réflexion, de relaxation,
égoïste ? qui sait, je peux répondre oui,
ce serait trop facile
altruiste ? un peu
 
fatiguée surtout
lasse de ces luttes
lasse de mon corps qui ne fait que ce qu'il veut
lasse de la musique discordante dans mes oreilles
à côté, celle de Xenakis serait une berceuse pour nouveau-né.
 
regarder à travers les carreaux
qui pleurent des larmes de pluie coulant sur la vitre
regarder au-dehors, au delà du possible
se créer un horizon
comme espace de liberté
comme lieu de recueillement
sans contrainte
sans montre
sans personne
libre comme l'oiseau qui suit les courants dans le ciel
 
je voudrais redevenir petite fille
arpenter le jardin à toute blinde avec ma patinette verte vrombissante
m'imaginer que je suis une championne 
championne de quoi ?
qu'importe
regarder les têtards devenir rainettes
regarder les fleurs du jardin
sourire à la vie
sans savoir
ce qu'il y a après
 
souvenirs je vous aime
pas dans la nostalgie
mais parce que vous êtes ce qui m'a construite
 
la caresse à un chien
son odeur chaude
dès toute petite je l'ai connue
dès toute petite nous nous sommes reconnus
me souvenir de ma tante et des poules dans la maison
me souvenir du cochon que je montais comme un poney
me souvenir
pour oublier le reste
mon cocon est à moi
mon cocon c'est moi
comment vous le faire partager ?
nous ne faisons  qu'un
malgré tout juste essayer de partager
maladroitement mes senteurs, les bruits, 
mes couleurs, mes émotions
mes pleurs et mes rires
avec vous
pour toujours.
=====
 

 
Commenter cet article