Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

Jean-Yves, une pensée pour toi

Publié le 16 Septembre 2020 par la tortue à plumes in 2020, hommages-La passeuse de mots, coup de coeur - de gueule, ami(e)s de la tortue

Quand l'amitié même discrète existe sans jugement et profondément sincèrement.
J'ai lu l'émotion dans les yeux de mon conjoint, comme rarement, en cet accompagnement  pour ton dernier voyage sur la planète Terre, ce 15 septembre 2020.
Merci d'avoir fait partie de nos existences, même si pas assez finalement.
Encore une fois comme il est important de dire à ceux que l'on aime, que l'on apprécie ce qu'ils représentent pour nous de leur vivant. Après s'écrit une autre histoire...
=====
Cher Jean-Yves,
Comment y croire ?
comment penser que tu aies pu nous quitter
en ce mois de septembre ensoleillé ?
nous étions pourtant passés au travers de la Covid.
 
Égoïstement, je reste avec une foule de regrets qui auront du mal à me quitter.
Tu étais plus l'ami de Vincent
vous vous téléphoniez
on se voyait parfois...autour d'un repas et d'une bonne bouteille
j'aurais aimé que l'on se voit plus, mais je n'ai jamais fait le pas
de vous inviter à la maison
pourquoi ?
il est trop tard
jamais je ne le saurai
tu faisais partie de mes amis de coeur malgré tout.
 
Lorsque ta maladie a été révélée
nous n'avons pas voulu y croire,
ton copain de tant de décennies est devenu sombre
comme sonné, comme un mauvais tour que tu lui aurais joué !
je suis contente, car il est allé te voir
je suis contente, que vous ayez pu échanger avant ton grand départ
je suis fière et heureuse que tu m'aies offert ce magnifique ouvrage
sur le Système poétique des éléments !
quand la poésie et la science se retrouvent...
il est resté dans mon salon, il y restera
je t'ai avoué qu'il m'aurait plu d'y participer
toi qui aimais la poésie, qui la vivais comme je la vis
je n'ai jamais osé entr'ouvrir la porte de ta passion des livres, des mots, des textes
qui sont aussi mon oxygène
et pourtant je ne suis pas du genre timide
j'aurais dû oser
il est trop tard maintenant.
 
Tu resteras un ami dont j'aimais la gentillesse,
la joie de vivre, simple, naturelle,
la bienveillance et tant d'autres choses
mais dont les volutes de cigarettes me faisaient peur
moi qui ai vécu de très près comme elles pouvaient aimer le crabe ;
au Père-Lachaise, je penserais à mes parents qui reposent plus bas.
 
La haut, ou ailleurs, ou-où je n'en sais rien, je te souhaite de rencontrer
ceux qui déjà sont partis en éclaireurs pour t'accueillir dans la bonne humeur.
De mes convictions, je sais qu'une petite étoile sera au firmament pour te représenter,
je l'ajouterai à ma liste déjà longue trop longue, de ceux qui comptaient et qui ne sont plus là.
 
De mon jardin, mon refuge,  je t'embrasse de loin et masquée mais très affectueusement.
Dans mes regrets, celui de ne pas avoir rencontrée, ni Carmen ni tes enfants
à qui j'envoie toutes mes pensées de courage et d'amitié pour aborder cette nouvelle vie sans toi.
De la part de Vincent également toutes nos plus sincères condoléances à toute ta famille.
Au revoir Jean-Yves, tu vas manquer à tant de gens… 
 
Elisabeth… & Vincent qui aurait certainement d'autres choses à te dire…
=====

 
photos : 1/2&3 ERC/DR - cimetière du Père Lachaise, quelque part..., étrange rencontre + 4 - "le Système poétique des éléments" éditions invenit.
photos : 1/2&3 ERC/DR - cimetière du Père Lachaise, quelque part..., étrange rencontre + 4 - "le Système poétique des éléments" éditions invenit.
photos : 1/2&3 ERC/DR - cimetière du Père Lachaise, quelque part..., étrange rencontre + 4 - "le Système poétique des éléments" éditions invenit.
photos : 1/2&3 ERC/DR - cimetière du Père Lachaise, quelque part..., étrange rencontre + 4 - "le Système poétique des éléments" éditions invenit.

photos : 1/2&3 ERC/DR - cimetière du Père Lachaise, quelque part..., étrange rencontre + 4 - "le Système poétique des éléments" éditions invenit.

Commenter cet article