Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

Schlumbergera et Ikea

Publié le 5 Juin 2020 par la tortue à plumes in 2020, coup de coeur, PO & ZIE, saga covid19

Comme tu es belle ce matin,
comme je suis fière de toi
comme je suis fière de ma patience
comme je suis fière de ma patiente
 
je t'avais subtilisée
je t'avais volée…
pas vraiment,
dans une grande enseigne suédoise
je vais flâner comme si 
je pouvais refaire le monde
 
nous flânions en rêvant 
à je ne sais trop quoi 
soudain retentit un message :
"les parents de Fabio sont demandés au Paradis des enfants"
tu t'étais cassé une dent
en tombant dans le bac à bulles
 
nous y fêtions tes anniversaires
ainsi que la Midsommar
le solstice d'été
dans une grande kermesse
bourdonnante, où  à volonté,
pendant toute la soirée
pour quelques euros,
nous rentrions repus
d'Aquavit et d'écrevisses
de quoi attendre la saison suivante.
 
Au fur et à mesure les souvenirs reviennent
ils ne sont jamais loin
car ils font partie de ma vie
 
encore aujourd'hui
un petit tour en voiture
avant de revenir avec des plantes,
un tapis, une écumoire ou que sais-je encore
utile ou superflu ?
qu'importe !
ceci n'est pas le sujet
partager avec une amie la balade, 
manger un morceau en papotant
avec vue sur le parking
qu'importe !
c'est toujours un moment de joie.
 
confinement !!!
ça y est j'ai dit le mot
les portes étaient fermées
bientôt je reviendrai
bientôt nous reviendrons
je ne vais quand même abandonner
35 ans à remplir mon coffre de voiture
de sacs bleus
de sacs roses
acheter une cuisine
un lit, des bougies 
un cochon en peluche
un livre de recettes
ou des filets de harengs
 
ma vie ne serait plus la même
sans les décorations de Noël
et ses lutins du grand nord
pour décorer mon intérieur 
 
flashback, 1981 à Bobigny
ce n'était pas pimpant
mais c'était du kit
mais c'était nouveau
la Scandinavie en France
 
Il y avait bien la Boutique Danoise
près de la place de l'étoile
sans comparaison
les flûtes à champagne 
de mon mariage en témoignent
 
j'aimais déjà cette ambiance
peut-être parce que mon papa
rêvait d'aller en Scandinavie
et que comme toujours
maman ne voulait pas.
Il voulait aller en Allemagne 
c'était non !
il voulait de l'huile de noix
c'était non !
il voulait une paire de jumelles
c'était non !
elle voulait un manteau de fourrure
c'était oui
elle voulait de nouvelles chaussures
c'était oui
elle voulait un chapeau-assorti-à-ses-gants-et son tailleur
c'était oui
 
encore aujourd'hui
j'ai du mal à digérer ces épisodes de mon enfance.
mais comment juger les parents ?
il nous manque tant de cartes en mains
 
j'ai choisi de jouer la transparence
ai-je eu raison ?
ai-je eu tort ?
au moins je joue franc-jeu
quitte à me brûler les doigts parfois…
 
mais revenons à toi
je t'avais subtilisée
je t'avais volée...
non pas volée,
sauvée d'une poubelle 
où tu devais finir
oubliée à tout jamais
 
et voilà ce matin
tu es sauvée
je te regarde
le ciel est gris
la pluie menace
tu me rends le sourire
plus belle 
qu'un bouquet de fleurs coupées
prétentieuses
tu es simple,
tu es toi,
tu t'appelles 
le cactus de Noël et 
tu fleuris aussi au printemps.
je n'aime rien tant que ces 
sauvetages imprévus.
une petite feuille arrive toute frêle
dis tu me feras bientôt une nouvelle fleur ?
 
dans ton pot j'ai planté un autre cactus de Noël très vieux,
rescapé d'une potée
trop exposé au soleil
il n'a pas résisté
j'ai tenté...
peut-être que lui aussi est en train de me réserver une jolie surprise
car il parait qu'il n'est plus vendu en jardinerie,
l'avenir le dira
=====


 
Commenter cet article