Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

saga covid19 acte10 - je tu elle

Publié le 6 Avril 2020 par la tortue à plumes in 2020, PO & ZIE, saga covid19

 

Je décontamine
Je javellise
Je suis une confinée 
 
Tu me regardes travailler
et je prends ça exceptionnellement 
pour un compliment
Tu m’attends pour déjeuner 
et préparer mon café
tu m’aides à ta façon
comme tu m’aimes à ta façon
 
jamais je n’oublierai
le jour où tu me l’avais dit
je n’avais rien compris 
je m’étais emportée 
au bout de tant de décennies je crois que j’ai compris 
et puis en fait je fais avec sans me poser de questions
 
Voir que le matin tu te réveilles à mes côtés
est aujourd’hui ce qu’il y a de plus important 
dans mon grand panier d’amour
avec les enfants
 
Elle, elle ne sait pas 
ce n’est qu’un chihuahua
mais elle, elle a compris que quelque chose se passait
elle sent les ondes de nos angoisses
attentive à nous à nos moindres gestes 
encore plus à l’écoute
encore plus proche 
si elle pouvait se fondre en nous elle le ferait
 
Nous sommes confinés tous les trois
nous nous tenons chaud
de loin
mais nous voulons nous en sortir
afin que ce jour là
 
Vous repreniez votre place à nos côtés
vous amis, vous nos proches
dans un grand câlin de bonheur 
"hug hug à gogo"
délivrés de ce fléau qui nous est imposé
mais que l’on a bien cherché quelque part 
si l’on veut être lucide et honnête
avec soi-même
le prix à payer est très cher
pour des apprentis sorciers
 
vous l’univers
vous la terre
vous le ciel
vous les petites étoiles dans le ciel
et vous et vous 
et vous qui chaque jour vous occupez de nous 
combien de fois devrais-je vous dire merci 
pour payer une dette que je ne reconnais pas
 
Ils là-haut le savent 
ils veillent sur nous 
ce matin c’est à mes parents que je veux faire un coucou
je sais que je ne vais pas souvent vous voir au Père Lachaise,
je ne sais pas pourquoi ce cimetière me fait un peu peur
mais vous savez très bien que vous êtes dans mon cœur.
 
Après toutes ces années, malgré nos relations chaotiques, 
si tu savais le nombre de fois que je dis : "je vais le dire à maman"
m'arrêtant aussitôt disant que non ce n’est pas possible 
alors aujourd’hui à la quatrième semaine de confinement
Ça va te faire sourire
mais je pense à toi 
et à l’exceptionnelle maîtresse de cette classe de certificat d’études 
qui te valait tant de compliments mérités à la fin de l’année
et dont j’étais si fière.
 
aujourd'hui, je te dédie, et à papa, ce :
je
tu
il/elle
nous
vous 
ils/elles
comme une conjugaison
comme une conjuration.
=====

https://static.actu.fr/uploads/2019/08/AdobeStock_91249962-854x569-854x569.jpg (©Illustration / Adobestock))

Commenter cet article