Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

saga covid19 acte14 - 17 avril : un anniversaire confiné

Publié le 18 Avril 2020 par la tortue à plumes in 2020, humeur de tortue, saga covid19

 
J-1 = un livreur n'est pas venu. 
je ne regrette pas d'avoir attendu une journée de plus.
et une enveloppe a été déposée dans ma boîte à lettres, elle disait "17 avril" j'ai attendu !
la tradition qui fait chaud au coeur.
 
Jour J = mon iPhone me quitte rarement.
Dès le petit matin, déjà réveillée, bien que toujours au chaud sous ma couette,
Margueritte collée contre moi, les petits bips ont retenti
un, puis deux, puis beaucoup,
je me suis imaginée que vous vous étiez connectés pour m'offrir un feu d'artifice
j'ai fermé les yeux et j'ai rêvé…
 
SMS, iMessages, Messenger, WhatsApp, email, message sur le téléphone : la vie du 21ème siècle
Je m'attends à entendre mon  téléphone sonner, trop tôt ! vous le savez… 
 
la vie de 2020 ; ma vie aujourd'hui, confinement oblige
qui convient assez bien à mon caractère solitaire et mélancolique. 
Triste vous me dites, étonnés, vous qui me connaissez toujours en train de plaisanter et rigoler.
Suis un clown triste ? peut-être bien !
Je ne les aime pas car ils m'ont toujours fait peur, effet miroir ? 
 
J'ai surtout la chance à ce jour de savoir que tous ceux que j'aime sont vivants et en bonne santé
quel plus beau cadeau pouvais-je espérer en ce temps de tourmente !
vous êtes mon plus beau cadeau.
L'année dernière pour rentrer dans ma nouvelle dizaine j'avais voulu faire la fête.
deux fêtes avaient été nécessaires pour ce tournant difficile à négocier.
Les bouchons de champagne avaient sauté à gogo, grâce à mes deux sommeliers.
 
Il y avait de l'amour, de l'amitié, de la joie, du bonheur,
je n'oublierai jamais, même si une ombre est venue après, mais n'en parlons pas...
Est-ce que je sentais que cette année 20/20 qui pourtant portait un joli nom allait devenir un cauchemar ?
peut-être…
La réalité est là : il parait que je fais partie des personnes fragiles 
et que je vais rester confinée. On verra si j'en ai envie.
j'ai encore tellement à faire
j'ai encore tellement à dire
j'ai encore tellement à donner
j'ai encore tellement à partager
 
vous mes amies, amis, famille réduite vous m'inspirez
il n'en a pas toujours été ainsi
il a fallu que la vie passe
les bonheurs et les malheurs
 
il a fallu apprendre à écouter
il a fallu apprendre à regarder
il m'a fallu tant de temps
 
J'en reviens à vos messages, même 2 mots de "joyeux anniversaire" sont déjà une fête
parce que vous avez pensé à moi
et que vous avez pris le temps de me l'écrire.
 
Il y a des photos, des illustrations, votre imagination est bien vivante
l'imagination ne peut pas être controlée par un p.. de virus
nous sommes tous pareils
et tous uniques et c'est en cela que la vie est belle.
 
La transparence est ma devise, comme l'eau limpide du ruisseau qui coule en chuchotant dans les sous-bois :
Il est 10.34, pas une heure miroir, mon éternel bol de thé Assam me réjouit de ses  petites volutes de saveur près de mon nez.
Un peu plus loin le parfum d'un bâton d'encens s'envole vers le ciel retrouver les petites étoiles absentes de nos vies. La vie et la mort ne font qu'un, ce n'est pas triste.
 
Je sais que d'autres  messages vont arriver et encore demain, je suis pareille, parfois j'attends le jour d'après pour continuer la fête, c'est bien aussi.
Sans réfléchir, mes doigts courent sur le clavier, comme ils le font depuis plus de cinq décennies.
C'est dans le bureau de ma grand-mère, peu avant sa retraite, que le besoin d'écrire m'a prise. 
Je l'ai raconté cent fois, je ne m'en lasse pas
Il y avait une vieille Underwood, c'est venu comme ça, j'avais découvert ce que je voulais faire : "taper à la machine", chacun ses ambitions, moi je voulais écrire et vite, peut-être pour ne pas laisser échapper les mots, les idées qui galopent, les pensées de l'instant, les pensées de l'instinct, pour retranscrire l'air du temps (nouveau clin d'oeil à ma grand-mère). 
Papa, mes parents, m'avaient offert une machine de compéte,  aux touches douces comme du velours, une machine suisse verte et robuste comme le pays ! 
la marque m'échappe, il suffirait que je descende pour la retrouver.  Qu'importe !
 
Avec mon amie Annie, nous faisions des concours, je me souviens avoir raté le 1er prix à un concours après avoir tapé un mot en trop que je ne pouvais pas corriger, et pourtant j'avais le temps… je n'ai jamais oublié que la devise : "il ne faut pas confondre vitesse et précipitation" avait un sens.
 
Le temps passe, 10.50, les messages arrivent, des petits coeurs, des sourires, des fleurs, je ne pense à rien d'autre, pour un instant, j'oublie le confinement, j'oublie les peines et les souffrances, le soleil me caresse la joue.
J'écris, je n'ai envie de rien d'autre que de poser les mots qui se bousculent dans ma tête, les mots légers, les mots lourds qui résonnent, sans raison, derrière mes tympans. 
Le bourdon de Notre Dame à côté n'est qu'un bruissement d'ailes de papillon comme celui qui traverse à l'instant joyeusement mon jardin.
j'écris, vous ne lirez peut-être pas tout, ce n'est pas grave,
 
ce qui est essentiel aujourd'hui c'est de vous remercier du plus profond du coeur pour tous vos voeux que j'ai tellement mais tellement aimés.
MERCI, je vous aime et surtout prenez soin de vous et de vos proches.
Merci à mes enfants, Fabio et Ilaria.
Merci à Vik, un des sommeliers de mes 70 ans, pour sa patience et sagesse latine
Merci à Margueritte qui ne vient pas d'un chenil (j'avais tenté il y a longtemps..) 
mais qui m'apporte cet amour inconditionnel que l'on ne peut partager qu'avec nos animaux. Mon pot de colle, je t'aime.
 
et que la fête commence : tchin-tchin, je lève ma coupe de champagne pour la partager avec vous.
Un anniversaire ce n'est rien qu'un jour de plus ou un jour de moins, pour moi c'est plus : c'est un partage, des retrouvailles année après année. Que cela dure encore longtemps. Rendez-vous l'année prochaine je compte sur chacun de vous pour que la fête soit toujours aussi belle.
 
signé : c'est vous qui savez comment vous m'appelez laugh
🌸🌺🌼💫 🌸🌺🌼💫 🌸🌺🌼💫 🌸🌺🌼💫 🌸🌺🌼💫

Gaston Lagaffe GLCT-0101 Carte d'anniversaire avec Motif Un an de ...

 

Commenter cet article