Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

saga covid19 acte11 - ma vie idéale

Publié le 10 Avril 2020 par la tortue à plumes in 2020, PO & ZIE, saga covid19

Est-ce pour masquer mon angoisse ?
Est-ce que mon moi profond y trouve son compte ?
 
Il est nécessaire parfois je crois
d'appeler un chat un chat
je préfèrerais un chien
mais l'expression n'existe pas
et pourquoi ne pas lui donner vie ?
 
Cette période insupportable
finalement m'insupporte peu
enfin si…
enfin non…
Toujours excessive
dans mes propos
craintive pour les miens
et ma personne physique.
 
Du style à laver
deux fois les masques
sans les avoir portés
sont-ils inutiles ?
sont-ils nécessaires ?
 
et m'alarmer pour la santé de mon chien
rien n'est ridicule
rien n'est dérisoire
tout est ridicule
tout est dérisoire
schizophrène à mes heures
buffle et bélier
cancer et la tortue qui s'en mêle
en guise de synthèse ?
un pas en avant
un pas en arrière
si le bélier ne prend pas le pas
sur le troupeau de buffles attentistes
 
Manger une fraise est un défi
embrasser mon chien un besoin
 
j'agis
je bouge
j'ai l'impression que ma maladie
a pris du recul
sur le nouveau quotidien
sur les nouvelles craintes
les douleurs sont là
mais différentes
et pourtant je n'ai pas de soins
et pourtant je ne marche pas
et pourtant
ma tête bouillonne d'idées
d'envies de partages
d'envies d'avancer
tandis que mon estomac se noue
si mes enfants ne me disent pas
bonjour au petit matin
 

L'absence de contraintes temporelles

est mon oxygène

ces contraintes qui me polluent la vie :

tu as vu l'heure ?

tu n'es pas encore prête ?

c'est pas une heure pour déjeuner !

tu es en retard !

 

eh bien justement si !
l'heure a changé de visage
elle est à mon heure
celle de mon corps
celle de mon énergie
celle de ma folie
celle de mon jour
celle de mes nuits
celle de mon estomac
 
j'ai oublié les contraintes
ceci libère mon esprit
décuple
mes envies
mes désirs
mon imagination
 
enfin, je vis comme j'ai toujours rêvé
à mon rythme
le confinement une espèce de cocon de confort
mon espace de liberté
sans avoir à rendre de comptes
tant que je ne sors pas de chez moi
 
ceci ne veut pas dire que je vis hors du monde
ceci ne veut pas dire que je suis inconsciente
peut-être beaucoup plus consciente que certains
 
comme je plains ceux qui n'ont aucune passion
aucune imagination
aucune empathie
aucune sympathie
comme ils doivent être malheureux !
 
moi, je suis heureuse
même si au fond de moi
je suis torturée par l'angoisse
dans un autre monde ce serait 
ma vie idéale...
=====
photo de couverture : https://fondationfolon.be/
Folon encore et toujours - mon porteur de rêves
Commenter cet article