Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

trois poèmes et des dindes

Publié le 9 Décembre 2018 par la tortue à plumes in PO & ZIE, humeur de tortue, livres de recettes

Bientôt les fêtes
encore mieux qu'une recette
voici quelques poèmes
au sujet de la dinde
la première,
je viens de l'écrire
les deux autres sont des emprunts. **
 
Le dindon de la farce
Un peu de poésie
pour adoucir la vie
et glorifier la dinde
gourmande et généreuse
c'est bientôt sa saison !
autre que démembrée et vendue
comme cuisses, escalopes, ou rôtis
au fil des saisons,
 
la voici toute entière
toute nue
à la chair rose
ou avec un peu de chance
parée de ses plumes
blanches ou noires
jusqu'au bout du croupion,
 
sans parler chez le mâle
de cette caroncule
parfaitement ridicule
d'un rouge cramoisi
qui vire au bleu
quand il est énervé
 
Monsieur dindon
dans le jardin se pavane
malgré son ouïe fine
et une vision très élargie
il n'a pas vu que madame dinde
cette grande sotte
d'un coup de main experte
était passée de vie à trépas
 
Bientôt dans les assiettes
aux couleurs de la fête
plumée à vif, rôtie
arrosée d'une sauce
couleur caramel
elle fera le bonheur
d'une famille nombreuse
pour ces fêtes de Noël.
 
Dindes, chapons, poulets,
cailles ou autre volatile
il est trop tard pour échapper
à votre destin
pour l'an prochain
soyez plus prudents
esquivez-vous
dès potron minet
pour éviter la casserole
 
ceci est ma parole
foi de tortue
 
ne me blâmez pas
on ne mange pas de dinde
lorsque l'on est que trois
ce serait du gâchis
et une indigestion à la clé
à la fin du repas.
 
Je me contenterai des marrons
au goût sucré et doux
de quelques truffes noire
ou blanche comme votre dinde
 
c'est ainsi que va la vie
chacun son goût
chacun pour soi
=====

🦃🦃🦃🦃🦃🦃
 
 

La dinde aux marrons **

 

Je ne me déplace pas pour du beurre

Seulement pour les grandes occasions.

On met des guirlandes et des lampions,

On décore et la table et la demeure.

 

Alors je me farcis la maisonnée

Et les grandes réunions de famille,

Vieux, parents, frères et sœurs, fils et filles,

Pas un ne manque, aucun n’est oublié.

 

Je passe des heures comme une cloche

A préparer mes parures et broche,

Rester en coulisse à tourner en rond,

Mettant tous les atouts de mon côté,

Pour rejoindre à table mes invités

Sans crainte de me retrouver marron.

=====

extrait de : La Poésie dans la cuisine - Mai 2008 - Page 13/34 - © Copyright 2008 fA - www.cyberpoesie.net

🦃🦃🦃🦃🦃🦃

 

SONNET DE LA DINDE AUX MARRONS **

Pour faire une dinde aux marrons,

Prenez de préférence une oie.

La dinde est une pauvre proie

Même pour les estomacs prompts.

Autant vaut - nous le déclarons -

Mordre dans du cheval ... de Troie.

Quoi ! votre mâchoire la broie ?

Allons donc, tas de fanfarons !

Et, tenez ... encore autre chose,

Puisque de cette dinde on cause,

Laquelle est donc une oie - Eh bien

Sachez donc, bougres de Tartuffes,

Que cela ne gâterait rien

Si les marrons étaient des truffes.

=====

Raoul Ponchon (1904)

(extrait des : "poètes de la bonne chère - anthologoie" #Kilien Stengel - éditions La Table Ronde

🦃🦃🦃🦃🦃🦃

illustration : Jean-François Millet - Paysage d'automne avec un troupeau de dindes (1872)

🦃🦃🦃🦃🦃🦃

Commenter cet article