Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La tortue à plumes

chroniques, littérature, écriture, mots, passion, ateliers d'écriture, organisatrice d'évènements à Colombes

dormir en zones d'émeute

Publié le 2 Juin 2016 par la tortue à plumes in ami(e)s de la tortue, coup de coeur, humeur de tortue

 

Un texte bouleversant d'un ami belge slammeur et plus encore qui fait des ateliers d'écriture dans la jungle de Calais

et lauréat du 8e appel à écriture en son nom propre et surtout pour ses écrivants : les petits mots du diable

BRAVISSIMO OLIVIER ♥♥♥

=====

"en marge de la frontière fermée
vingt-quatre heures

vingt-quatre heures viennent de s'écouler
un monde au précaire équilibre
vient de s'écrouler
sous le pavé le caillassage la rage
la barre de fer a parlé
un déluge de coups & de feu
pour un repas
une place dans la queue

on dort si bien dans les zones d'émeute
que c'en est aberrant
on y rêve en rimes
c'est presque indécent
mais le plus indécent
c'est qu'un gouvernement
entasse & encaque
dans une moitié de camp
après avoir érasé l'autre
reste le trauma
les enfants compulsifs
les fractures ouvertes
les chairs les sirènes les civières

pendant ce temps
passent les camions de fret
une possibilité qui file
de rallier l'Angleterre
d'être roi avec sa reine imaginaire
railler le mauvais sort
rayer de sa carte intérieure cette foutue frontière
ce petit trou cette souricière
lorsqu'il s'agit de passage
l'homme est un loup, même pour le loup
il s'y affaire

difficile d'avoir autant risqué
& se retrouver acculé
délesté de son maigre bagage
adossé au grillage
c'est la muraille dans la tête qui cisaille,
l'état de non-droit suscité

de guerres en camps de fortune
toujours en fuite
entre police & passeurs
la moue dans la boue
comme des sauvages
surveillés
mis en cage au passage
talonnés
autour de nous
une autre ceinture
c'est la frontière circulaire
un chemin de ronde
on attend les miradors
entretemps on parle gaz
on nous fouille les fouilles
on nous dépouille
jungle no good

vingt-quatre heures
on en reçoit le recul
la froide extrémité comme pointée sur la tempe
& on s'éveille dans le dégoût
d'un lendemain de tempête
& pour nous tous
l'amour est toujours en fuite
rien pu stabiliser
nous voilà comme des affamés
comment?
je n'en sais fichtre rien
si j'avais su
je n'aurais peut-être pas fait tout ce chemin

mais ça
c'est ce que veulent les loups
mais la frontière,
l'émeute en voie de tête,
je te la franchirai!"

 

© Olivier Vanderaa 2016
Écrit après l'émeute du jeudi 26 mai 2016 au Forum de Calais

Ils veulent juste aller en GB ! c'est insensé... l'Europe est devenue folle

♥

bravo, certains seront avec nous j'espère pour la remise des prix le 25 juin

bravo, certains seront avec nous j'espère pour la remise des prix le 25 juin

dormir en zones d'émeute
Commenter cet article