Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

Minuit,
Le raven a quitté mon antenne
J'entends les douze coups sonner
Une heure
La lune encore luit
La rue est calme
La pendule ne sonne qu'une fois
Deux heures
Rien à signaler
Tout le monde dort
Même pas un scooter qui pétarade
La pendule sonne deux coups
Et moi je les entends
Trois heures
Le sommeil a vaincu
Je n'entends pas les trois coups
Quatre heures
Quelle longue nuit
Je suis perdue dans mes rêves
La pendule peut égrener les heures
Et les secondes
Cinq heures
Le jour doucement s'annonce
Le sommeil s'en est allé
La nuit en a fait de même
Cinq, il y a bien eu cinq coups
Six heures
La radio s'égosille
Meutres, chômage, cyanure,
Trahison au père,
Grèce et le reste
Je suis à l'écoute
Tout me désespère
J'aimerais tellement dormir
Sept heures
Sept heures ?
Je n'ai rien entendu
Huit heures
Huit heures ?
Je commence ma nuit
Les pigeons roucoulent
Neuf heures
La pendule s'impatiente
Le raven est revenu
Il doit être sur le toit
Il entame son discours
Imprécateur
Bonimenteur
Usurpateur
Hurleur
Parti dans sa logorrhée
Rien ne peut l'arrêter
Dix heures
Les scooters sont revenus
Les passants jacassent
Les pies aussi
Je parle à mon raven,
Sur mon antenne perché
Il écoute ma voix.
 
J'aimerais que
Sur mon épaule tu viennes te poser.
Pour l'heure
Mon thé est froid
Le beurre a fondu
Le toast s'est refroidi
Et tu n'es pas descendu.
Un jour
Un jour
Raven
Raven
Corbeau
Corbeau
Sur mon épaule, te poser
Sur mon épaule, te poser
Et caresser tes plumes
Et caresser tes plumes
Comme on caresse un chien
Comme je caresse mon chien
=====
 

 

photo personnelle ERC ©tous droits réservés

photo personnelle ERC ©tous droits réservés

Commenter cet article