Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 

Les dix mots étaient posés là, sur le papier blanc, en grandes lettres écrites au feutre violet. Ils étaient arrivés par mail, c'était il y a trois mois.

À la première lecture, elle s'était dite :

- que le niveau était très relevé, encore plus que d'habitude, et qu'il méritait encore plus que l'on s'applique et que l'on s'implique. Des mots, des verbes, une fleur, une boisson, sa préférée, une ville mythique disparue, une saison et encore plus et des musiques, à écouter, à savourer, à décortiquer, à imbriquer dans les mots, elle savait qu'elle devait le faire, elle voulait le faire. La question ne se posait même pas.

En revanche, elle ne savait pas encore comment.

Quelques jours plus tard, une idée avait surgi, alors qu'engourdie par le froid de l'hiver, elle essayait de se réchauffer d'un grand tumbler de thé bouillant. Était-ce la fumée qui s'échappait du récipient qui l'avait inspirée ?

Elle avait aussitôt commencé à écrire une drôle d'histoire.

Il était question d'une tortue à plumes qui avait décidé de quitter la vie monotone dans son jardin de banlieue, fleuri de centaines de tulipes au printemps, pour voyager. La première étape devait être Babylone pour retrouver ses origines et la fierté de savoir qu'une constellation avait porté son nom. La constellation de la tortue, ça avait de l'allure. Comme un joli trompe-l'œil sur un immeuble parisien fait oublier la misère d'un coin de rue. Elle voulait se rendre compte par elle-même et comprendre pourquoi, on lui avait préféré la constellation du cancer. Quelle idée saugrenue.

Elle voulait aussi aller en Chine. Elle était intriguée par la scapulomancie, elle avait lu un article un jour. A priori, il y avait quelque chose à voir avec la divination et l'écriture. L'écriture sur un plastron de tortue. C'était une tortue à plumes, tout était possible comme de s'ébrouer et de faire la roue. Enfin une histoire allait naître, des aventures invraisemblables.

Et non… D'autres priorités étaient nées. Problème de délai, problème de traduction. La tortue était restée la plume en l'air, et l'histoire presque oubliée.

L'inspiration s'était un peu tarie, mais elle gardait les mots au chaud se disant qu'elle reprendrait le fil de l'histoire, qu'elle avait le temps et que l'inspiration reviendrait.

Elle promenait les mots dans sa tête et se les répétait souvent entre deux notes de musique. Ils étaient également épinglés sur le panneau de liège sur le mur, devant ses yeux lorsqu'elle était à son bureau.

Le temps avait passé. L'hiver tirait à sa fin, les jours rallongeaient, son autre projet, qui lui tenait tellement à cœur, pieusement déposé en lieu sûr, elle pouvait reprendre les mots.

Elle souriait, elle savait que beaucoup de stylos, de crayons, de doigts sur des claviers couraient pour bâtir une histoire originale et pleine de poésie.

Elle savourait d'avance les textes qui naitraient, elle aimait la confrontation de toutes ces imaginations si différentes, qui par la magie des mots communs allaient créer une histoire plurielle dont la lecture et l'écoute réjouiraient ses oreilles jamais lassées de cette poésie.

Elle savait qu'elle n'était pas une coureuse de fond, encore que elle, la tortue à plumes, tellement lente avait, à l'improviste, des fulgurances, ne lui demandez pas pourquoi, elle ne saurait pas vous répondre, qui l'étonnait, qui la surprenait, qui l'enivrait, qui parfois lui faisaient peur.

Dernière ligne droite, dernier jour, dernières heures.

Dans six heures, il serait trop tard. Le concours serait clos.

«Ah non se dit-elle ce n'est pas possible !» Cependant, elle continuait à jouer sur son téléphone. Elle aime ces moments où ses doigts occupés laissent son esprit vagabonder. Elle se prend à rêver, tandis que les bulles explosent et tourbillonnent dans tous les sens.

Je redeviens une petite fille, comme lorsque je jouais aux petits chevaux ou à la bataille avec mes grands-parents.

Ah ! Les mots ! Alors où en sommes-nous ? Je ne peux pas encore vous les révéler. Bientôt, un peu de patience et je les partagerai avec vous. Je continue à jouer et ils n'arrivent toujours pas. Je deviens nerveuse, je commence à perdre. J'espère qu'un brin d'inspiration m'aura aimablement rendu visite, à temps, autrement vous ne verrez rien, vous n'entendrez rien.

Et je deviendrai bougon et je deviendrai chonchon. Et ceux qui me connaissent savent que partager ces moments là, ce n'est pas toujours de la tarte !

La tortue peut être boudeuse.

Enfin, je crois que les mots sont là. Ils arrivent, comment les endiguer ? Tout se bouscule, tout se précipite, le texte se construit.

J'arrête de jouer. Je me précipite dans mon bureau, je me jette sur mon ordinateur et j'écris.

C'est plus fort qu'elle, tout en écrivant, elle pense à l'autre tortue, celle qui finit son hibernation, celle qui bientôt, retrouvera le ciel bleu, une sorte de liberté, et pourra se rassasier de salade, de fanes de radis, de petits escargots et de fraises des bois. Renaissance de sa tortue de Floride dans le climat parisien. Elle ne connaît pas la Floride elle n'est pas née là-bas. Peut-être qu'elle aurait aimé y vivre. Elle est française un point c'est tout.

Le texte est terminé. Bientôt en un clic, il sera parti par mail vers son destin.

Je me mets à chanter à tue-tête la Marseillaise sans raison, juste comme ça, parce que je suis heureuse, quoi qu'il advienne.

Bientôt minuit, bientôt le carrosse redeviendra citrouille. Avant de terminer, je ne veux pas oublier qu'aujourd'hui c'est la Saint Valentin, un jour de bonheur pour les amoureux. Et moi j'aime les mots alors c'est ma fête.

Juste mon regard dans la glace sans tain et mon teint empourpré de t'attendre de l'autre côté du miroir.

Dis ! pour que je renaisse, pour que je quitte les brumes, dis, tu veux bien me dire que tu m'aimes ?

Et si ces dix mots ne voulaient dire que cela et ne servaient juste qu'à te dire :

«Je t'aime»

«Je t'aime»

«Je t'aime"

La vie serait belle

Aujourd'hui et demain et pour toujours.

=====

 

la constellation de la tortue
la constellation de la tortue

Le zapping des fées :
6e appel à écriture des Contes du jour et de la nuit

" 6E prix"

http://editozap.jimdo.com/concours-d-ecriture/

Commenter cet article