Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 
 
même dans les cimetières, la pluie
 
Une série qui semble ne pas vouloir s'arrêter.
Pas un ami, pas un parent,
un voisin
un voisin que je croisais en chemin
chacun notre petit chien noir au bout de la laisse.
Quelques mots, rien de plus,
un bonjour, la pluie et le beau temps,
les étés en Bretagne
j'y trouvais de la douceur
j'aimais sa voix si altérée 
qu'elle devenait murmure
j'aimais ces petites conversations.
 
Assis l'été en bermuda sur l'escalier sous les grandes colonnes,
le petit chien assis à ses côtés
du pas de ma porte, je lui faisais un signe de la main
pour le saluer tout simplement.
 
Scrutait-il l'horizon ?
Lui le marin...
je ne saurai jamais
il est parti
il a posé son sac
sa famille est en vrac .
 
dernier hommage au cimetière 
dans cette journée de pluie
l'accalmie a fait escale
le temps d'un vibrant hommage
respect
cercueil recouvert de notre drapeau tricolore
entouré de gerbes, et de bouquets de fleurs colorées
contraste saisissant avec le ciel de plomb
et les tours de la Défense.
 
Les honneurs rendus par ses compagnons, 
 
une plaque sur le couvercle rutilant :
son nom et deux dates
le début et la fin 
une somptueuse ancre en guise de religion
 
Le trou est béant, humide du temps, de l'humeur du ciel,
même dans les cimetières, il pleut !
Chacun jette une poignée de pétales de roses
recouvrant doucement
la boîte de bois blond
peu à peu, la plaque disparaît
l'ancre perd pied
le nom est effacé
il est temps de se retirer
de laisser les proches dans leur douleur si digne.
 
le calme est derrière nous,
la circulation assaille nos oreilles
le tramway, les voitures se doublent et se poursuivent
direction l'arrêt de bus
retour vers le monde des vivants
la pluie n'est pas revenue
 
Je suis un peu triste ce soir
plus jamais je ne verrai ce gentil voisin
je pense à son petit chien qui doit tant le chercher
et qui ne peut pas comprendre la détresse de sa maîtresse.
Alors une dernière pensée pour elle qui va devoir continuer sa route sans lui. 
 
Je vous confie l'un à l'autre... vous avez surement des milliers de souvenirs à évoquer
et si ton pelage est humide, fais-lui une "léchouille", elle en aura besoin.

=====

 

Avant l'escale finale, lecture de ce magnifique texte, qui même s'il n'est pas de Peguy, est toujours aussi émouvant et qui m'embarque dans mes souvenirs...

=====

« La mort n'est rien : je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.
Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait, n'employez pas un ton différent.
Ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. »

=====

 

photo personnelle ERC

photo personnelle ERC

merci à GH pour l'accroche !

Commenter cet article