Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

C’est sa gare,
il n'y a aucun doute,
la vision floue qu'elle en a n'y fait rien.
Les souvenirs se précipitent, se bousculent en un flot d'images.
 
Elle se revoit petite fille,
plus tard jeune femme.
 
Un quai de gare
Un billet
Emportée pour un ailleurs
Aller-retour
Ou aller simple.
 
Les rencontres,
Les retrouvailles,
Les séparations,
Les adieux.
 
Une fourmilière :
On se croise, on se bouscule
On s'ignore
On se sourit trop rarement.
 
Un enfant oublie son doudou, dans un wagon. Le drame.
 
Une gare succède à une autre gare
celle-ci est fermée pour toujours
Le village s'est dépeuplé
Il reste :
la barrière inutile qui se balance aux vents
la petite maison abandonnée et les relents de soupe au chou.
 
La gare de son enfance. Les week-ends chez ses grands parents.
La gare de ses amours. Il arrivait de l'autre côté des Alpes,
puis il repartait pour de longs mois.
Les pleurs succédaient aux rires. Le chagrin aux baisers fougueux.
Un jour ils se retrouvèrent. Ils ne se quittèrent plus.
 
Ils fêtèrent cela dans le beau restaurant, éblouis par la beauté du plafond, par le service suranné, par les bulles qui dansaient dans les coupes.
 
Il y a peu, elle est retournée dans sa gare.
TGV 9765. Escale entre ses deux patries, le tunnel du Mont-Blanc pour frontière.
 
Le flou de la photo s'est complètement estompé.
Elle le sait maintenant, elle reviendra. Sa vie et sa gare sont liées à jamais.
=====
à l'autre bout de la gare de départ, une autre gare (photo personnelle ERC. Tous droits réservés.

à l'autre bout de la gare de départ, une autre gare (photo personnelle ERC. Tous droits réservés.

texte raccourci pour un concours...

Commenter cet article

Solagirafe 31/05/2014 22:32

J'adore...
Quels beaux mots !