Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 

"Je suis un homme de mots"

avais tu déclaré

Poète : il n'y a rien à ajouter

Il n'y a rien de plus beau

Soigner les maux

par les mots

havre de paix

havre de mots

Ivre de mots

Le silence pour ami

On est loin de Oui-Oui !

 

Les CD sont usés, le livre est tout corné

Monter le son ?

Lire une page au hasard ?

La musique par défaut

La musique par dépit

de ne pas être compris

La poésie par passion

évidence

 

Adieu alexandrin

Adieu quatrain

Être libre

Ne pas paraître

Juste être

Simplement dans les mots

Les torturer

Utiliser leur rythme

le battement de leur cœur

Ellipses dévorantes

Trop lourd d'être surdoué

Au pays des obèses et des amphètes

 

3 juillet 1971

La nouvelle est tombée

Nous nous sommes enlacés

Les larmes coulaient

Dans ma ville,

tu venais de nous quitter.

 

Parfois je te croise : 6ème division

"fidèle à son propre démon"

écrit sur ta tombe

sur le chemin de la 72ème

J'y dépose des fleurs

Les fleurs du mal

Les fleurs du souvenir

 

Voyage dans ce sanctuaire des âmes volées

Des poètes au repos

dans ce grand jardin clos

Retenir les larmes

Ne pas baisser les armes

 

Ta présence éthérée remplit l'espace

Tu souffles sur les ombres d'illustres comparses

Tu impulses la vie

Tu propulses la vie

Et nous nourris de tes mots qui reviennent

comme petits papiers qui tomberaient du ciel.

Rimbaud et Baudelaire sont absents

Apollinaire et Bashung te tiennent par la main.

 

C'était l'hiver quand tu es né

C'était l'été quand tu nous as quittés

Mon cœur est resté en hiver

Au chaud emmitouflée,

Je veux encore et encore

savourer ton American prayer

=====

sadeness !

sadeness !

(un des textes retrouvés durant une frénésie de rangement, en hommage à J. Morrison écrit pour le 3ème Appel à écritures des contes du jour et de la nuit de Véronique Sauger) et une pensée pour la 72ème division où sous le grand arbre ils se tiennent la main.

Commenter cet article