Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

 

Dans une conversation imaginaire les mots suivants sont venus :

 

"Je n'écris jamais ce que je pense"

pourtant,

"Je pense ce que j'écris"

 

Ne pas en dire plus

pour éviter la dérive des sentiments

l'effondrement et la fonte de l'iceberg

L'iceberg de la vie ne tient qu'à ce prix

Les mots ne sont que la partie visible.

Taire la partie invisible de l'iceberg

Cette vie enfouie sous l'iceberg

Glaciale, étouffante, menaçante

Tout un petit monde sous-marin y vit

ondule, se déplace, nage, se débat,

puis heurte un bloc de glace, s'émeut, se secoue

et continue la route

L'ours polaire y trempe sa grosse patte

pendant que les petits poissons, en vain, essaient

d'éviter l'hameçon du pêcheur trempant dans l'eau glacée

 

L'appât est tentant

Il faut résister

Ne pas succomber aux sirènes

à leur chant envoûtant

L'ours polaire de son pas pesant fait vibrer la banquise

Petite fille pars en courant

Le danger existe

Tu crois que parce qu'il est blanc ses intentions sont pures

Que nenni

Tu crois que parce qu'il te fait un cadeau c'est de l'amour

Ne le crois pas, ou au moins reste lucide

Il achète sa tranquillité

Il ne t'aime pas

ou juste à sa façon

qui est une malfaçon

Petite fille prends soin de toi

Sois vigilante

Le syndrome de Stockholm peut te guetter

ouvre la porte quitte l'iceberg dérivant

Il y a encore de beaux jours

là juste de l'autre côté loin de l'ours polaire.

Laisse-le dériver sur sa banquise

Laisse-lui croire qu'il a le pouvoir

Petite fille il n'est pas autiste

C'est certainement bien pire que ça !

=====

l'iceberg

Commenter cet article