Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

Il y avait trois mûres

Ou peut-être quatre

Dissimulées, cachées

Derrière le vieux mur

Noires, mûres,

gorgées de vie,

D'un peu de soleil

Et de beaucoup d'eau

Il y avait trois mûres

Derrière le vieux mur

Il y avait trois mûres

J'entendais leurs murmures

Trois vieilles mûres

À l'automne de leur vie

Prêtes à se dessécher

Prêtes à se rabougrir

Avant de mourir

Il y avait trois mûres...

Il n'y a plus de mûres

Une bouche affamée

Les a débusquées

Une bouche affamée

Les a toutes bouffées

Il y avait trois mûres…

Le mur est toujours un vieux mur

Il n'y a plus de murmures

Il n'y a plus le parfum des mûres.

La bouche affamée, après s’être régalée

s'en est allée, sourire automnal au coin des lèvres,

Le coin des lèvres qui en gardaient un petit souvenir,

là à droite, oui, un petit grain résistait,

telle une mouche,

collé là juste pour que le bel instant dure, dure, dure.

=====

les trois mûres

Commenter cet article

Georges 11/11/2013 18:13

Je ne prends pas pour habitude de faire des commentaires sur les œuvres d'un auteur quel qu'il soit mais pour ce poème des trois mûres je fais une exception: c'est sublime ! bises

la tortue à plumes 11/11/2013 19:01

à Georges...
merci très sincèrement pour ce "sublime" commentaire. Bises. Babeth

Solagirafe 07/11/2013 20:55

Ça me parle tellement....
Nous allions les cueillir sur les chemins de la campagne, puis papi en a mis dans le jardin, le long du vieux mur, non loin du vieux puits...
Oui, mon ECM, que tes mots me parlent...

erc 07/11/2013 21:29

les mûres de Colombes... c'est moins poétique
mais... moi aussi j'y retrouve des souvenirs d'où leur présence dans mon mouchoir de poche de jardin